Le livre de cave, cet écrit vin

“Mais où est donc passée cette fichue bouteille de Côtes Akinzpourcen du domaine de la Dalanpante ?”😤 😤😤. Voilà le genre de prise de tête qui vous attend , si vous ne tenez pas à jour votre livre de cave !

Qu’il soit sur un livre papier ou sur ordi, le livre de cave est incontournable quand on a plus d’une vingtaine de bouteilles dans sa cave.

Pourquoi ?

  • pour retrouver vite une bouteille quand on veut la boire,
  • pour savoir quand boire ses bouteilles et ne pas les laisser se “périmer”(oxyder, madériser, tourner, se piquer),
  • pour avoir une vision exacte de sa cave.

Dans cet article, je vais donc :

  • d’abord lister toutes les informations qu’il faut inscrire dans un livre de cave,
  • ensuite, indiquer les supports possibles pour ce livre,
  • enfin, donner quelques tuyaux sur la meilleure manière de le tenir à jour.

Quelles infos inscrire dans un livre de cave

Les infos de l’étiquette

Prenons un exemple, ce sera plus facile.

Voici l’étiquette d’un vin. Imaginons que vous venez de l’acheter : qu’est ce qu’il est important de noter dans votre livre ou répertoire de cave ?

Etiquette d'une bouteille de vin de Côte du Rhône
Etiquette vin
zoom sur contenance étiquette bouteille vin
zoom droite sur étiquette vin

Pour plus de simplicité on va lire l’étiquette de bas en haut et de gauche à droite. On ne trouvera peut-être pas les infos les plus importantes en premier , mais ç’est pas grave, on remettra un peu d’ordre dans tout ça par la suite dans un résumé.

  • Cuvée Sommelongue : c’est le nom du vin
  • 2017 : le millésime
  • domaine André Brunel : le producteur
  • Côtes du Rhône : l’appellation
  • appellation Côtes du Rhône contrôlée : nous indique que le “Côtes du Rhône” est une AOC (voir glossaire en cliquant sur “AOC”)
  • mis en bouteille à Sorgues Vaucluse France pour ...: indique la commune et le département où le vin a été mis en bouteille, ainsi que le nom de la société qu’a créée le vigneron, c’est obligatoire,
  • récoltants à Chateauneuf-du-Pape : indique qu’il fait aussi …du Chateauneuf-du-Pape ! (Balèze comme déduction non ? 💪)
  • 14% : c’est ce qu’on appelle communément le “degré”, la quantité d’alcool qu’il y a dans le vin
  • le petit logo “pas pour les femmes enceintes”
  • la mention “contient des sulfites”
  • Product of France : l’origine du vin, ça aussi c’est obligatoire
  • www.domaine-les-cailloux.fr : le site internet du vigneron
zoom droit sur étiquette vin
zoom gauche sur étiquette vin avec mentions degré et allergènes

Ben voilà c’est fini.

Nota : j’ai choisi précisément “cette étiquette” car elle est assez “pédagogique”. Mais vous ne trouverez pas forcément exactement ces infos-là sur une étiquette. Pourquoi ? Parce que il y a des infos obligatoire sur l’étiquette (cliquez ici pour avoir la liste), mais le vigneron peut en mettre plein d’autres, facultatives, elles.

Les infos de l’étiquette à reporter dans son livre de cave

  • le nom du vin
  • le millésime
  • le producteur
  • l’appellation
  • la mention “AOC”
  • la contenance.
  • éventuellement le “degré”, que ,nous pros, appelons le TAV ou Titre Alcoométrique Volumique

Et le reste c’est du détail.

Oui, oui, c’est comme je vous le dit!

En revanche, il nous manque plein d’infos que nous allons pouvoir déduire des précédentes.

Les infos importantes que l’on peut déduire

  • la région : Côte du Rhône, c’est dans la grande région viticole “Vallée du Rhône” ; ça c’est dans le but de classer votre cave par grande région. Ce n’est pas absolument indispensable mais c’est quand même très utile,
  • la couleur : il suffit de regarder la bouteille, ici c’est du rouge,
  • le type de vin : sec, effervescent, liquoreux, VDN, moelleux, … – un Côte du Rhône rouge, c’est sec. Pourquoi ? Parce que, c’est comme ça 😉

Autres infos à mettre dans le livre de cave

information écrit en lettre découpée dans du papier orange et agrafé sur un panneau
Information – Crédit photo : Elaine
  • le nombre de bouteilles que vous avez achetées
  • leur emplacement de votre cave (ça c’est méga important !!)
  • le lieu d’achat
  • la date d’achat
  • le prix d’achat
  • à partir de quand la boire
  • avant quelle date (année) la boire
  • éventuellement, avec quoi la boire.

Du coup c’est vrai que ça fait pas mal d’infos !

19 en tout.

Un sacré boulot de remplir son livre de cave 😳…

Quel support pour son livre de cave

Vous allez me dire, à l’époque d’internet, de la tablette et du smartphone … sur une appli.

Ben oui, c’est une possibilité, mais il y en a d’autres.

Le livre papier

cahier/classeur
Cahier/classeur

Je sais, aujourd’hui c’est un peu ringard.

Mais, pour les amoureux du stylo et de l’encre, ou pour les réfractaires au numérique 😁….Sa variante “classeur” est plus pratique puisqu’elle permet de classer les fiches.

Mais on va pas s’attarder dessus.

La feuille de tableur

Avant l’apparition des logiciels et applis, c’était LE moyen idéal pour tenir son livre de cave.

Il fallait quand même faire la liste des infos qu’on voulait gérer, puis créer le tableau.

Les avantages sont assez évidents :

  • La possibilité de classer selon tous les critères possibles
  • Une mise à jour facile.

L’inconvénient : une ergonomie ultra-moyenne … pour ne pas dire carrément nulle 🤪.

Un moyen rustique, mais efficace.

Avec les applis, ça peut paraitre aussi un peu ringard.

Mais un autre avantage est que votre cave est stockée sur votre ordi, chez vous ; et non sur un serveur susceptible d’être piraté .. (je sais, je suis parano, mais ça n’arrive pas qu’aux autres !!)

Ordinateur – Crédit photo : Ysoline Chanson

Une appli sur smartphone ou tablette

Nous y voilà, c’est le must .

Il en existe de nombreuses, gratuites ou payantes : Vinocell, maCave, Ma Cave Pro (uniquement sur iOS), Smart Cave, Twil, Vivino, Ploc, …

logo appli livre de cave maCave

Il faudrait consacrer un article entier pour les comparer, mais ce n’est pas le but de cet article.

Toutes les infos qu’on a listées y sont gérées. Un grand nombre d’entre eux permet même de créer la fiche du vin en scannant l’étiquette de la bouteille : c’est un sacré plus, ça fait quand même gagner beaucoup de temps !

logo appli livre de cave Ploc

C’est en général facile à utiliser – même si l’ergonomie est variable – et il y a plein de fonctions clé en main :

  • tri par région,
  • date de consommation conseillée,
  • quoi manger avec, …

C’est donc une bonne option pour ceux qui trouveraient le tableur un peu trop “old school”, et rustique.

Mais encore faut-il trouver “l’appli” ! Personnellement, je ne l’ai pas encore trouvée, du coup je teste mais pour l’instant je garde mon bon vieux tableur, rustique, mais solide 😁!

La mise à jour du livre de cave

Après chaque achat

Dans l’idéal.

Il faut regarder l’étiquette de la(les) bouteille(s) achetée(s) et reporter toutes les infos qui s’y trouvent dans le livre de cave : on crée ainsi la “fiche” du vin.

J’ai dit dans l’idéal … car ça évite de se laisser déborder …

Mais je ne suis pas la seule à avoir laissé des cartons de bouteilles trainer dans ma cave, en me disant : “boh là j’ai autre chose à faire je ferai ça plus tard” 😆

Et quelques cartons plus tard, quand c’est vraiment le bazar, là il faut s’y coller 😤. Déguster et boire, c’est cool, ranger …

Ça permet aussi en permanence d’avoir une vue exacte de son stock :

  • pour éviter d’acheter des bouteilles similaires à celles qu’on a déjà (ne riez pas quand on a beaucoup de bouteilles , mon expérience est que ça arrive)
  • pour boire ses bouteilles au bon moment ( ne pas laisser trainer un an des bouteilles qu’il faut boire dans l’année, exemple au hasard …encore du vécu 😅)

Après avoir ouvert une bouteille

L’objectif de base est d’enlever la bouteille du stock.

stock – Crédit photo : Mike Laurence

Mais c’est aussi très utile de pouvoir noter

  • quand on l’a bue
  • avec qui
  • avec quoi
  • ses impressions de dégustation
  • confirmer la date limite de consommation.

Qu’on ait un livre de cave papier, sur tableur ou sur appli, c’est facile de noter toutes ces infos.

Toutes les applis ont une rubrique “commentaire” pour chaque vin. On peut donc y noter … ce qu’on veut comme un commentaire de dégustation plus ou moins long et/ou technique.

Ainsi que d’autres infos, genre “il était meilleur la foi précédente” “ne pas boire la suivante avant 2 ans“, …😊

Une seule à ma connaissance, Ploc, fournit une aide à la saisie d’une fiche de dégustation plutôt élaborée. En tant que professionnelle, un outil un peu plus complet me comblerait, mais c’est déjà plutôt bien !


Pour se résumer, on a donc vu :

  • quelles infos sont nécessaires dans un livre de cave,
  • les différents supports possibles,
  • quand et comment le mettre à jour.

Maintenant il ne vous reste plus qu’a choisir l’outil que vous préférez, et à la remplir ! Ça va vous occuper 😁 !

Il faut savoir que certaines appli comme Ploc, permettent de charger sa cave à partir d’un tableur. Si vous n’avez pas encore fait le choix de votre appli – au cas où vous voulez utiliser une appli – ça peut être une solution d’attente, un peu rudimentaire, mais qui aura le mérite d’exister !

A très bientôt pour un nouvel article.

Et si vous avez aimé l’article, cliquez sur “j’aime” là juste en-dessous et partagez. Merci !

Partager l'article :
  •  
  •  
  •