La dégustation : la robe du vin

” Le vin c’est la terre. Celle-ci est légèrement graveleuse … Belle robe vermeille, un peu violet, bel éclat. C’est un Bordeaux. Un grand Bordeaux…..” Qui ne connait pas cette réplique-culte de Louis de Funès dans L’aile ou la cuisse ? (ici quelques extraits)

Il a perdu le goût et l’odorat après avoir mangé les produits fabriqués dans l’usine de “l’infâme” Tricatel. Et il trouve quand même le nom et le millésime du vin qu’on lui présente, rien qu’en regardant sa robe (sa couleur) !

L’aile ou la cuisse – Bande annonce

Evidemment la scène est totalement improbable !

Même le meilleur sommelier du monde est incapable de trouver le nom d’une vin rien qu’en regardant sa robe.

Mais la robe du vin donne tout de même quelques indices sur le breuvage …

Je vais donc expliquer dans cette article :

  1. ce qu’est la robe du vin,
  2. pourquoi c’est intéressant de la regarder,
  3. comment l’observer.

La robe du vin

Robe longue rouge
Lady in red – Crédit photo Prayitno

Après avoir décrit dans mes 2 précédents articles comment ressentir le goût du vin en bouche et son nez , voici le tour de la robe.

Comme je l’ai déjà dit dans ces 2 articles, c’est traditionnellement la 1ère étape de la dégustation du vin.

Si je la traite en dernier – je me répète 🤗, c’est :

  1. Pour ne pas faire comme les autres (non je plaisante😉)
  2. Parce que observer avec minutie la robe du vin ne vient pas naturellement à l’esprit d’un novice en dégustation (du moins je le pense et j’assume 😉)

La robe du vin, c’est donc sa couleur : blanc, rouge ou rosé.

Mais c’est un peu plus que ça.

Vous pouvez décrire la couleur, en précisant

  • sa teinte ou sa nuance : rouge violet, rose saumon, jaune doré, …
  • son intensité : de faible à profonde

    En plus de la couleur, vous pourrez observer

  • la limpidité de la robe
  • sa brillance.

Ne partez pas déjà, on voit ça en détail tout de suite 😉.

1- La teinte

Gants de différentes teintes
Teinte – Crédit photo Patrick Marioné – O, that I were a glove upon that hand that I might touch that cheek!

C’est ce qu’on appelle le plus communément “la couleur” (rouge, rose, jaune).

La teinte d’un vin rouge

Elle peut varier du violacé à l’orangé. Les noms de teintes les plus souvent employées pour le vin sont :

le violacé – le rouge noir – le pourpre (rouge violet) – , le grenat – le rubis – le tuilé – l’orangé.

La teinte d’un vin blanc

Elle varie du jaune pâle au jaune cuivré, en passant évidemment par toutes les nuances intermédiaires :

jaune pâle —- jaune paille, —- jaune doré, —- ambrée —- cuivrée.

La teinte d’un vin rosé

Couleur saumon
Teinte saumon – Crédit photo Pauline Kletti – Brunch

Pour le rosé, la teinte va du rose violacé au saumon, un rose orangé. Remarquez au passage que les nuances ressemblent à celles du rouge … dans la gamme des roses !

rose violacé — rose cerise — rosé — rose orangé — pelure d’oignon — saumon.

Maintenant que nous avons passé en revue différentes teintes possibles pour un vin, passons à son intensité.

2- L’intensité de la teinte

La couleur peut-être très intense – on ne voit pas à travers – ou peu intense – on voit à travers – ! (Merci je vois que vous suivez).😄

Evidemment c’est surtout valable pour les vins rouges.

On voit à travers la plupart des vins blancs – et des rosés – sauf les très vieux liquoreux, dont la couleur peut devenir brune.

Du moins intense au plus intense, vous parlerez d‘intensité :

Faible —- moyenne —- intense —- soutenue —- profonde.

3- La limpidité

Vieux liquoreux à la robe ambrée
Vieux liquoreux à la robe ambrée – Crédit photo Thierry llansades – Bordeaux wine : château la France

Le vin peut être limpide ou trouble. La limpidité est surtout importante pour les vins blancs ou rosés.

Du plus limpide au moins limpide, vous pourrez qualifier la limpidité de :

Cristalline — limpide — voilé — trouble

Un vin (blanc ou rosé) trouble ne fait pas envie🤢 (sauf le vieux liquoreux ci-contre bien sûr 😉).

Pour un vin rouge, cela se voit moins ; cela peut vouloir dire tout simplement que le vin n’a pas été filtré avant d’être mis en bouteille.

Pas de panique si vous ne saisissez pas pourquoi le vin est filtré, j’en reparlerai plus tard dans un autre article.

4- La brillance

Si la surface du vin est brillante, cela indique que le vin est plutôt acide.

Si au contraire la surface est terne, cela indique que le vin aura une acidité plus faible ; au contraire, il sera plutôt onctueux en bouche.

Personnellement, je décrit rarement la brillance du vin. J’observe avant tout sa teinte et son intensité.

Très bien tout ça, allez-vous me dire, mais quel intérêt ?

point d'interrogation
Quel intérêt – Crédit photo Simon Adriaensen – Iconscollection question

Pourquoi observer la robe du vin

La robe du vin est la première impression que donne le vin, et comment quand on rencontre une personne, elle a beaucoup d’influence sur la manière dont vous allez apprécier le vin !

Elle peut donner envie 🤩… ou pas🤢

Qui plus est, la teinte du vin et son intensité vous donnent déjà plein d’infos :

  1. sur son âge : pour un rouge, plus le vin est jeune, plus sa teinte tire vers le violacé ; inversement plus le vin a de l’âge, plus sa teinte tire vers l’orangé (quand je dis « a de l’âge », je schématise mais c’est volontaire pour éviter d’être trop compliquée)
  2. sur son origine : un Bordeaux, un Cahors ont (en général) des robes très intenses, tandis qu’un Bourgogne peut avoir une robe peu intense.
Panneau Information
Informations – Crédit photo Magnus Askelvoll – Information

Ok, mais qu’est ce que ça apporte de savoir tout ça ?

Imaginez que vous êtes chez un copain et qu’il vous serve un verre sans vous dire ce qu’il vous sert.

Rien qu’à regarder la robe du vin, vous aurez une idée de ce que peut être ce vin et surtout de ce qu’il ne peut pas être.

Vous aurez une idée du goût que va avoir ce vin.

Quel goût ça a ? Crédit photo Alenjandro Villanueva – Pimineto morrón
  • si c’est un vin blanc jaune pâle peu intense, vous allez anticiper un vin fruité et léger ;
  • si c’est un vin doré, vous anticiperez plutôt un vin moelleux ou liquoreux (soit dit en passant à éviter de servir à l’apéro mais c’est un autre sujet, j’y reviendrai).

Selon que vous aimez ou pas le type de vin auquel vous vous attendez, vous allez anticiper le plaisir – ou le déplaisir -qu’il va vous apporter.

Et peut-être vous serez surpris à la dégustation : agréablement … ou pas !

Comment bien observer la robe du vin

1- Remplir son verre

Verre à dégustation rempli pour bien observer sa robe
Remplir son verre pour bien observer la robe du vin – Crédit photo Agnès Godard

D’abord il faut remplir son verre comme sur la photo. Ça permet :

  1. De pouvoir incliner le verre comme sur la 2ème photo, sans en renverser (c’est quand même mieux 😁),
  2. Quand vous passerez à l’étape du nez, vous pourrez agiter le vin sans en renverser (bis),
  3. Il y a juste ce qu’il faut d’air au-dessus du vin pour sentir ses arômes le mieux possible.. Dans ce volume d’air, les arômes du vin vont se répandre au dessus de sa surface et ils seront retenus par la haut resserré du verre.

2- Se servir d’un fond blanc

Afin de bien trouver la teinte, il faut observer la couleur du vin sur un fond blanc : la table (si elle blanche !) ou une feuille de papier blanche.

Un fond d’une autre couleur va fausser l’appréciation de la teinte.

La teinte

Incliner son verre pour observer la robe du vin
Verre incliné – Crédit photo Agnès Godard

Inclinez donc le verre comme sur la photo ci-contre.

Observez la teinte au point de contact entre le vin et le verre.

Ici la teinte est rouge rubis tirant sur l’orangé.

L’intensité

Regardez ensuite dans l’épaisseur du liquide pour donner son intensité.

Là, tout est affaire de comparaison.

Ici la teinte est moyenne.

La limpidité

Tenez ensuite le verre à hauteur de vos yeux devant la lumière : si vous observez de minuscules petits points qui flottent dans le vin, c’est qu’il est trouble, sinon c’est qu’il est limpide.

La brillance

Enfin regardez la surface du vin à l’intérieur du verre : elle est plutôt brillante, ou plutôt terne.

Décrire la robe du vin ce n’est pas facile

L’évaluation d’une teinte c’est assez subjectif

Qui d’entre nous n’a pas eu une discussion animée avec son conjoint ou un(e) ami(e) parce qu’il trouvait ce pull vert alors que l’autre le trouvait bleu (oui, je sais c’est du vécu 😂)

Bleu vert
Bleu vert – Turquoise – Cr”dit photo Gérard

Donc pour le vin c’est pareil.

Et on va pas se battre pour ça, l’essentiel c’est quand même que le goût du vin soit bon !

Quelle est la différence entre soutenu et profond

Là aussi, on est dans la nuance. Il faut pouvoir comparer différents vins de visu pour saisir la nuance.

Et encore une fois ce n’est pas fondamental, c’est un élément descriptif intéressant, c’est tout.

Procédez donc par essais et erreurs 😊.

Et si vous n’êtes pas d’accord avec votre voisin, c’est une occasion de discuter, de confronter vos points de vue ; peu importe qui à tort ou qui à raison !

Ce qu’il faut retenir, c’est quune belle robe donne envie de goûter le vin, mais qu’elle n’est absolument pas une garantie que le vin soit bon !

Si vous aimez l’article, cliquez sur “j’aime” la juste en-dessous et partagez ! Merci !

Et en attendant mon prochain article, buvez avec modération mais buvez bon !

Sources

EducvinJ-Claude Buffin, Le goût du vinEmile Pynaud et Jacques Blouin, Leçons de dégustationsEmmanuel Delmas

Photo de couverture : World Mastercard Fashion Week A/W2012 – Crédit photo PAVONI

Partager l'article :
  •  
  •  
  •