7 clés pour devenir un bon dégustateur de vin

Devenir un bon dégustateur ? Comme ces gens qui parlent du vin avec de jolis mots imagés ? Avec qui le vin sent les fruits rouges, les épices, le bois ? Avec qui le vin a du volume, de la fraîcheur, de la souplesse ? Ca vous fait rêver !

Mais franchement, c’est pour les spécialistes, vous allez me dire ! Vous, vous en êtes bien incapable : vous êtes incapable de reconnaitre une odeur ; l’acidité et l’amertume, pour vous c’est la même chose, pas très agréable …

Honnêtement, vous vous demandez quel est leur secret pour parler du vin d’une façon aussi poétique …

Leur secret ? Rien de bien sorcier … pas de baguette magique pour de venir un bon dégustateur !

Juste :

  • l’apprentissage
  • et l’entrainement !

Oui, ça manque de glamour 😁 …Hélas, pas de mystère, il faut apprendre et s’entrainer pour devenir bon, comme au foot, en dessin, … même si certains ont des dispositions naturelles, genre un sens de l’odorat et du goût très développé !

Alors pour révéler le talent de dégustateur qui sommeille en vous, pour que vous puissiez vous aussi devenir un “poète” du vin 😁, je vais vous guider à devenir ce bon dégustateur.

Avec 7 clés..

Clé n° 1 : S’entrainer à reconnaitre les saveurs

Et aussi d’autres sensations “gustatives” comme l’astringence qui est une sensation de toucher et la chaleur, liée à un vin riche en alcool.

Reconnaitre les saveurs pour devenir un bon dégustateur
Reconnaitre les saveurs pour devenir un bon dégustateur

Les saveurs principales du vin

Ce sont : le sucré, l’acide et l’amer.

D’abord, pour vous entrainer à les reconnaitre, vous pouvez faire attention à chacune de ces saveurs dans ce que vous mangez.

Ensuite, vous pouvez aussi vous préparer :

  • un verre d’eau avec un peu de sucre,
  • un verre d’eau avec un peu de jus de citron, pour l’acidité
  • un café non sucré ou une petite cuillerée de cacao pour l’amertume.

Puis vous entrainer à reconnaitre ces 3 saveurs avec ces préparations. Ce sont des exercices très simples à faire, le premier pas à faire pour devenir un bon dégustateur.

L’astringence

Rien de tel qu’un thé un peu trop infusé pour sentir cette sensation d’astringence qui vous dessèche la bouche …

Thé bien infusé
Thé très infusé au goût astringent

Autres solutions : la banane pas mûre ou la banane plantain crue ou le coing cru.

⚠️ : bien distinguer amertume et astringence. L’amertume se sent sur la langue, l’astringence est la sensation soudaine d’avoir la bouche sèche.

Pour en savoir encore plus sur ces saveurs, vous pouvez aller consulter mon article La dégustation : le goût du vin.

La chaleur de l’alcool

Un vin qui a un degré d’alcool élevé “chauffe” la bouche.

Pour ressentir cette impression de chaleur, versez dans un verre une cuillerée à soupe d’un alcool fort (vodka, gin, alcool de fruit, …) et une cuillerée à soupe d’eau plate. Goûtez … ça chauffe n’est-ce pas ? La petit mélange que vous venez de faire contient environ 20% d’alcool … alors oui ça chauffe !!!

A ne PAS faire avant de sortir, conduire, faire du vélo, marcher …😉

Clé n° 2 : S’entrainer à reconnaitre les arômes de base

Là aussi restons simples, pas besoin de s’entrainer à reconnaitre la carambole, le cuir de Russie ou le poivre de Sechuan 😁…

Savoir reconnaitre quelques arômes fréquemment rencontrés dans les vins suffit : une quinzaine d’arômes, pour commencer.

reconnaitre des arômes pour devenir un bon dégustateur
Reconnaitre les arômes de base pour devenir un bon dégustateur
  • Des agrumes : citron et pamplemousse,
  • Des fruits rouges : fraise, framboise, cerise,
  • Le cassis et la mûre,
  • Des fleurs : tilleul, rose, violette,
  • La réglisse et le poivre,
  • Le cuir,
  • Le beurre,
  • Le café et le chocolat,
  • Le fumé et le boisé.

Là aussi, vous avez sans doute tout ce qu’il vous faut chez vous pour vous entrainer ou vous pouvez facilement le trouver en magasin … ou dans la nature.

Pour les fruits qui ne sont pas de saison, une confiture ou un coulis feront l’affaire.

Sentezet dégustez pour ce qui se mange, car comme je l’explique dans mon article La dégustation : le nez du vin, on sent les arômes dans la bouche grâce à la rétroolfaction (lien).

Clé n° 3 : Lire quelques livres sur la dégustation et le vin

Un bon livre, judicieusement choisi, vous permettra d‘apprendre des notions de base sur la dégustation et le vin : ce que c’est que déguster, comment on s’y prend, pourquoi on a tel et tel goût ou arôme dans le vin, éventuellement savoir comment on fait du vin, …

Voici une petite sélection de mes lectures préférées 😉 pour dégustateur débutant.

  • Le vin c’est pas sorcier d’Ophélie Meunier, un best seller au succès mérité, ludique, joliment illustré et bien documenté. C’est le plus accessible et le plus agréable à lire.
  • Le grand cours de dégustation par l’Ecole du vin de France : un grand classique très complet, avec leçons et exercices !
  • Tout le monde sait déguster de Pierre Guigui et Sophie Brissaud : pour se décomplexer définitivement et se convaincre que, oui, même VOUS, qui n’y connaissez rien, vous pouvez apprendre à déguster
  • Leçons de dégustation d’Emmanuel Delmas : un peu plus technique mais néanmoins facile à lire, un grand classique par un très bon professionnel du vin.
Lire des livres sur le vin
Lire un livre sur la dégustation

Clé n° 4 : Prendre quelques cours avec un(e) pro

Lire un ou deux bouquins, ça donne des repères et des notions. Mais mieux encore, il y a un cours avec quelqu’un qui sait, qui vous montre et qui vous guide dans le repérage des sensations.

Impossible à faire en temps de pandémie mondiale of course… .

Mais en temps “normal”, de plus en plus de cavistes proposent des cours de dégustation.

Et vous avez peut-être un ou une ami(e), un oncle, une cousine qui s’y connait ? Et qui peut vous apprendre ?

De par mon expérience avec mes élèves, il faut un minimum de 2 cours pour acquérir quelques réflexes. Au premier cours, c’est la panique : c’est trop compliqué, vous n’allez jamais y arriver 😳. Au deuxième cours, ça va déjà mieux 😊.
Si vous pouvez en prendre 3 ou 4, là c’est vraiment bien, vous assimilez et vous pratiquez ce que vous avez appris, tout en étant guidé.

Clé n° 5 : Se faire des fiches de dégustation

Mon petit truc à moi pour me souvenir des vins que j’ai dégustés : une photo de l’étiquette de la bouteille, un petit commentaire de dégustation et une note sur 20. Même si votre commentaire tient en 3 ou 4 mots, c’est déjà bien.

Et vous avez aussi des applis pour ça

  • Vivino : vous saisissez le nom du vin ou vous prenez l’étiquette en photo et l’application vous propose de saisir un commentaire sous forme de texte libre, et de donner une note sur un niveau de 5 étoiles ; essayez c’est très facile !
  • Ploc : à la base, c’est un outil de gestion de cave gratuit – pour les commentaires de dégustation, il y a un outil sous forme de curseur à déplacer pour chaque aspect du vin à noter … ludique et facile. Même si c’est un outil de gestion de cave, on peut très bien le détourner pour stocker ses fiches de dégustation 😛
Logo Appli PLOC pour les dégustateurs
Logo Appli PLOC

Clé n°6 : Déguster des vins de “profils” différents

Vous reconnaissez les goûts et arômes de base.

Vous avez lu un ou 2 livres sur le sujet, pris 3 cours de dégustation.

De même que la culture littéraire se construit en lisant des livres, et des livres différents, vous allez maintenant construire votre culture oenologique en dégustant des vins variés.

Juger c’est comparer. Le mieux pour ça, c’est de déguster les uns après les autres des vins très différents.

Par exemple en rouge : un Médoc, un Bourgogne générique, un Côte du Rhône, un Loire ; ça permet de quantifier la présence des différentes saveurs dans chaque vin.

  • Médoc : tanins élevés, alcool élevé, acidité élevée
  • Loire : tannins moyens, alcool moyen, acidité élevée
  • Bourgogne : tannins moyens à faibles, alcool moyen, acidité moyenne
  • Côtes du Rhône : tanins faibles à moyens, alcool élevé, acidité peu élevée.

Cette façon de faire permet de se faire une idée du “profil gustatif” de chaque type de vin et de se le mettre en mémoire.

Si vous pouvez le faire dans la même journée, c’est le mieux. Sinon, ouvrez chaque semaine une bouteille différente, prenez des notes et comparez.

S'entrainer pour progresser
S’entrainer pas à pas pour devenir un bon dégustateur

Clé n° 7 : Déguster régulièrement

Une fois les bases acquises, il faut pratiquer pour entretenir et progresser (je ne vous apprends rien 🤗) . Donc mettre sa casquette de dégustateur à chaque fois qu’on ouvre une bouteille.

Le mieux pour déguster régulièrement, c’est d’adhérer à un club de dégustation ou d’en créer un avec des amis. Ça permet de déguster plusieurs vins au moins une fois par mois avec des personnes motivés pour progresser !

Allez aussi aux Opérations Portes Ouvertes des vignerons, ça permet de déguster et de ramener quelques bouteilles, mais on n’est pas obligé d’acheter partout.


Vous avez maintenant les 7 clés en mains pour devenir un bon dégustateur.

  • apprendre à reconnaitre les saveurs,
  • apprendre à reconnaitre quelques arômes,
  • vous documenter avec 1 ou 2 livres bien choisis,
  • prendre 2 à 4 cours avec un pro,
  • prendre des notes quand vous dégustez un vin,
  • déguster des vins variés,
  • déguster régulièrement.

Ça ne se fera sans doute pas en un jour. Mais en quelques mois, avec un entrainement régulier, vous deviendrez un assez bon dégustateur, croyez-moi !

J’espère que vous avez aimé l’article. Si c’est le cas, cliquez sur j’aime là juste en dessous et partagez ! Merci 😊

Cliquez ici pour découvrir 7 actions-clés faciles à entreprendrerégulièrement afin de devenir un bon dégustateur de vin

Partager l'article :
  •  
  •  
  •